Ca-vaps.com
Image default
Santé & Bien-être

Médicaments contre l’asthme

La première étape pour gérer les symptômes de l’asthme est de vous familiariser avec vos déclencheurs personnels et de les éviter. Mais l’évitement a une efficacité limitée ; il est très probable que vous devrez prendre un médicament antiasthmatique pour contrôler vos symptômes. Le choix du bon médicament dépendra d’une série de facteurs, notamment votre âge, vos symptômes spécifiques, vos déclencheurs et votre réaction personnelle aux médicaments antiasthmatiques. Les médicaments contre l’asthme sont souvent administrés par inhalateurs.

Médicaments de secours à action rapide

Ces médicaments ne servent qu’à soulager rapidement des poussées d’asthme ou des crises plus graves.

Il s’agit de bronchodilatateurs qui fournissent un soulagement quasi-instantané pendant une crise d’asthme. Ils sont le médicament de choix pour traiter les crises provoquées par l’exercice. Ces médicaments inhalés peuvent soulager les symptômes pendant plusieurs heures. Exemples :

  • albutérol (ProAir HFA, Ventolin HFA)
  • levalbutérol (Xopenex HFA)
  • pirbutérol (Maxair Autohaler)

Anticholinergiques

Il existe une autre classe de bronchodilatateurs inhalés à action rapide qui empêchent les muscles des voies respiratoires de se serrer et peuvent apporter un soulagement rapide en cas de crise d’asthme. Autre exemple : le bromure d’ipratropium (Atrovent).

Corticostéroïdes oraux et intraveineux

Une administration systémique de corticostéroïdes peut se faire pour traiter les symptômes graves de l’asthme. L’utilisation à long terme de ces corticostéroïdes peut provoquer de sérieux effets secondaires, notamment un ulcère peptique, l’ostéoporose, l’intolérance au glucose et un gain de poids. Par conséquent ils ne peuvent être utilisés qu’à court terme. Leur action soulage l’inflammation des voies respiratoires. Exemples : la prednisone, la méthylprednisolone et l’hydrocortisone.

Médicaments de suppression à long terme

Les médicaments de suppression de l’asthme à long terme sont pris tous les jours et ils ciblent les deux causes de l’asthme ; soit ils réduisent l’inflammation (anti-inflammatoires), soit ils gardent les voies respiratoires ouvertes pour permettre de respirer librement (bronchodilatateurs). Le médecin pourra prescrire un anti-inflammatoire, un bronchodilatateur ou une combinaison des deux. Ces médicaments incluent :

Les corticostéroïdes inhalés

Ces anti-inflammatoires sont les médicaments antiasthmatiques à long terme les plus forts et les plus fréquemment prescrits. Médicaments dans cette catégorie :

  • béclométhasone (Qvar)
  • budésonide (Pulmicort Flexhaler)
  • flunisolide (Aerobid)
  • fluticasone (Flovent Diskus, Flovent HFA)
  • mométasone (Asmanex)

Bêta-agonistes à longue durée d’action

Les bêta-agonistes à longue durée d’action (BALA) sont conçus pour ouvrir les voies respiratoires et réduire l’inflammation. En inhalateur, ces bronchodilatateurs sont habituellement pris deux fois par jour et combinés à un corticostéroïde inhalé. Ils agissent rapidement et durent de quatre à six heures. Les BALA ont été associés à des crises d’asthme graves. Cette classe de médicaments comprend :

  • albutérol (Proventil, Ventolin) – également disponible en pilule ou en sirop à utiliser pour supprimer les symptômes de l’asthme nocturne
  • formotérol (Foradil Aerolizer)
  • salmetérol (Serevent Diskus)

Inhalateurs de produits combinés

Une combinaison de corticostéroïdes et d’un BALA est très fréquemment prescrite. Combinaisons disponibles aux États-Unis :

  • budesonide et formoterol (Symbicort)
  • fluticasone et salmeterol (Advair Diskus)

Modificateur des leucotriènes

Cette classe de médicaments relativement nouvelle fonctionne en neutralisant l’action des leucotriènes, des substances libérées par les globules blancs dans les poumons, qui provoquent la constriction des voies respiratoires et encouragent la sécrétion de mucus. Les modificateurs des leucotriènes sont administrés par inhalateur et comprennent :

  • montelukast (Singulair)
  • zafirlukast (Accolate)
  • zileuton (Zyflo, Zyflo CR)

Méthylxanthines

Ces bronchodilatateurs rarement prescrits sont administrés sous forme de pilule, et on leur attribue également des propriétés anti-inflammatoires.

  • théophylline (Uniphyl, Theo-24, Theo-Dur)

A lire aussi

Complications de la dysfonction érectile : causes, symptômes et traitement

Irene

Symptômes de l’autisme : causes, symptômes et traitement

Irene

Aidez votre enfant adolescent à arrêter de fumer

Irene

Pourquoi le tapis d’acupression est indispensable ?

Irene

Paracentèse abdominale : causes, symptômes et traitement

Irene

La capacité létale de la digitale : Toxicité de la digitale

Irene