Ca-vaps.com
Image default
Santé & Bien-être

Frottis endocervical avec coloration de Gram : causes, symptômes et traitement

Cette procédure est un test de diagnostic permettant de détecter la présence de bactéries anormales autour du col de l’utérus.

Dans le cadre de ce test, un petit échantillon de tissu est prélevé dans le canal cervical (l’ouverture de l’utérus) et envoyé à un laboratoire. Au laboratoire, un spécialiste applique plusieurs colorations différentes (coloration de Gram) sur l’échantillon afin de mieux visualiser toute bactérie présente. Il vérifiera la forme, la taille et la couleur de la bactérie afin de déterminer s’il y a des anomalies.

Le frottis endocervical est fréquemment utilisé pour détecter les infections sexuellement transmissibles (IST), telles que la blennorragie et la chlamydia. Il peut aussi servir à détecter l’arthrite gonocoque, une complication de la blennorragie qui provoque une inflammation (gonflement) des articulations.

On l’appelle également un frottis cervical.

Pour détecter la présence de bactéries anormales autour du col de l’utérus. Un médecin peut aussi administrer ce test s’il soupçonne une IST. Une coloration de frottis endocervical peut détecter les IST telles que :

  • la blennorragie : une IST fréquente, accompagnée de symptômes comme une urination douloureuse et un écoulement anormal
  • la vaginose bactérienne : une IST caractérisée par une odeur de poisson et un écoulement grisâtre
  • la chlamydia : l’IST la plus fréquemment diagnostiquée ; n’est pas toujours accompagnée de symptômes, mais peut provoquer des douleurs pendant les rapports sexuels et l’urination
  • la candidose vaginale : caractérisée par une démangeaison vaginale et un écoulement épais
  • l’arthrite gonocoque : inflammation d’une articulation due à une blennorragie

Cette procédure est très similaire au test de Papanicolaou, qui se fait également au moyen d’un écouvillon et d’un spéculum. Le prélèvement peut être légèrement inconfortable ou gênant. Cependant, il n’est pas du tout douloureux.

Ne faites pas de douche vaginale (injection de liquide spécial dans le vagin) dans les 24 heures précédant le test. Cela pourrait masquer les bactéries dans le col de l’utérus.

Le prélèvement se fait généralement en quelques étapes simples :

  • Vous mettrez une blouse de patient, vous allongerez sur une table et placerez vos pieds dans les étriers au bout de la table.
  • Le médecin utilisera un instrument en métal ou en plastique appelé un spéculum pour écarter doucement les parois du vagin. Cela lui permettra de mieux observer les organes situés dans le col de l’utérus.
  • Le médecin nettoiera le col de l’utérus pour éliminer tout écoulement.
  • Il placera ensuite un écouvillon (coton-tige) stérile et sec contre le canal cervical. Parfois il fera tourner l’écouvillon et le laissera en place pendant quelques secondes pour permettre aux bactéries de se déposer dessus.
  • Après cela, le médecin vous demandera de vous rhabiller.
  • Le médecin enverra l’écouvillon à un laboratoire où le prélèvement sera étalé sur une lame de verre ; le frottis obtenu subira alors une coloration de Gram. Le technicien de laboratoire étudiera alors la coloration au microscope pour détecter des bactéries anormales.

Le médecin vous contactera ensuite pour vous donner les résultats des examens. Certains médecins n’appellent pas quand les résultats sont normaux ; il est par conséquent recommandé de demander à votre médecin quelles sont ses procédures de notification.

Ce test ne présente aucun risque. Cependant, un léger saignement peut se produire quand le col de l’utérus est enflammé.

Ce prélèvement est une procédure tout à fait anodine. Il n’est associé à aucune complication. En revanche, des complications peuvent se produire quand une IST n’est pas traitée.

Quand un test est normal cela signifie qu’aucune bactérie anormale n’a été détectée lors de l’analyse. Les valeurs limites des résultats de test normaux peuvent varier en fonction du laboratoire.

Si vous recevez des résultats anormaux, suivez les conseils de votre médecin. Il pourra vous demander de revenir pour un examen de suivi ou des tests supplémentaires.

De nombreuses IST peuvent être traitées aux antibiotiques.

Si vous en avez contracté une, vous devriez informer tous partenaires sexuels et les encourager à se faire tester et traiter, le cas échéant. Sans quoi, il est possible qu’ils ne présentent pas de symptômes et répandent l’IST sans le savoir.

Parlez à votre médecin en cas de questions sur les résultats de votre frottis cervical avec coloration de Gram.

A lire aussi

Pourquoi le tapis d’acupression est indispensable ?

Irene

Les différentes raisons d’avoir un thermomètre auriculaire ?

Irene

Dénicher la bonne complémentaire santé via un courtier indépendant

Claude

Dépistage toxicologique : causes, symptômes et traitement

Irene

Ganglioneuroblastome : causes, symptômes et traitement

Irene

Symptômes d’arythmie : causes, symptômes et traitement

Irene