Image default
Finance & Entreprise

Logiciel de comptabilité : comment diminuer le risque d’erreur ?

Un logiciel comptable peut présenter d’innombrables avantages, et notamment celui de réduire drastiquement le risque d’erreur. Un tel programme intègre des fonctionnalités variées qui lui permettent surtout de délimiter la probabilité de faire des erreurs. Ce dossier s’attardera sur ce point fort en vous faisant montrer le fonctionnement d’un logiciel de comptabilité.

Identifier les erreurs qu’un logiciel de comptabilité peut éviter

Un logiciel comptable permet de prévenir une erreur importante en matière de fiscalité et de comptabilité. En d’autres termes, il s’agit de l’aversion hors taxe-TVA ou taxe sur la valeur ajoutée. Pour une écriture comptable, cette erreur consiste à inverser le compte relatif à la TVA avec le compte associé aux charges. En effet, l’imposition sur la valeur ajoutée se retrouve en compte des charges et vice versa. Pourtant ce genre d’inversion de comptes affecte sur l’ensemble des comptes de l’entreprise. Plus de TVA auraient été déduites.

Le logiciel comptable permet également de limiter le risque d’inversion du sens des écritures comptables. En effet, cette erreur consiste à enregistrer les quittances d’acquisition ou de vente dans les bons comptes, mais dans le sens contraire. Les comptes, normalement débités vont être crédités. Par exemple, cela revient à débiter le compte 70 et 4457 et à créditer le compte 411 au cours de la saisie d’un récépissé de vente.

Un programme informatique peut diminuer le risque d’imputation des comptes. À ce titre, une erreur d’imputation consiste à affecter à une tâche donnée un compte inadéquat. Le plus souvent, cela peut concerner l’utilisation d’une subdivision d’un compte inexistante. Il se peut aussi que le professionnel du chiffre se trompe de classe comptable. Il se sert par exemple d’un compte de gestion à la place d’un compte de bilan.

Démarches à mener pour diminuer le risque de commission d’erreur grâce à l’utilisation d’un logiciel de comptabilité

En premier lieu, il convient de remarquer qu’un logiciel comptable ne peut remplir ses fonctionnalités efficacement que si et seulement s’il est assujetti à un paramétrage correct en préalable. En effet, l’usager d’une telle option se trouve obligé d’indiquer les caractéristiques de son entité dans son ensemble et bien détaillé son plan comptable.

En pratique, les logiciels comptables sont d’une grande aide pour les professionnels du chiffre. Ils les aident à la gestion des inversions hors taxe et taxe sur la valeur ajoutée. À ce titre, si le taux de taxe sur la valeur ajoutée applicable à toutes les opérations parait bien renseigné, le logiciel calcule lui-même la somme relative à la TVA collectée ou déductible. Ainsi, l’expert-comptable insère le compte dans le compte adapté. Pour cela, il suffit de montrer la somme relative aux taxes toutes comprises de l’action. Il appartient finalement à la solution de gestion de déduire le montant qui constitue la taxe.

L’erreur d’imputation des comptes se neutralise grâce à la mise en place de guides de saisie comptable ou trames. Lors de l’utilisation du logiciel, son usager liste les comptes mouvementés pour chaque compte client ou fournisseur. Pour en savoir plus, rendez-vous sur http://www.account-partner.be/

Related posts

Tout savoir sur le rachat de crédit avant de se lancer

Journal

Expert comptable, pour assurer la pérennité de l’entreprise !

Irene

Débuter en bourse : les conseils pratiques

Irene