Ca-vaps.com
Image default
Santé & Bien-être

Causes de l’autisme : causes, symptômes et traitement

Les causes des troubles du spectre autistique (TSA) restent inconnues, bien que de nombreux suspects fassent l’objet d’investigations.

Différences cérébrales

Certains chercheurs se concentrent sur le cerveau, particulièrement son développement et sa fonction. La structure et la taille d’un cerveau autiste sont souvent différentes de celles d’un cerveau non affecté par un TSA.

Selon NIMH (l’Institut national américain de la santé mentale), de nombreuses parties du cerveau jouent un rôle dans l’autisme. Notamment le cervelet, qui contrôle la motricité fine du corps humain, et les sections responsables des émotions.

Les neurotransmetteurs, qui aident la communication entre le cerveau et le reste du corps, font également l’objet d’études visant à déterminer s’ils contribuent d’une manière ou d’une autre au développement de l’autisme.

Plusieurs maladies rares peuvent provoquer des troubles du spectre autistique. On parle dans ces cas d’autisme secondaire, et les maladies responsables comprennent :

  • sclérose tubéreuse
  • syndrome du chromosome X fragile
  • phénylcétonurie
  • infections congénitales

Facteurs génétiques

Les chercheurs examinent la possibilité de différences dans la structure génétique ainsi que les liens héréditaires. Les études de familles ont démontré que l’autisme est plus fréquent chez les frères et sœurs d’un enfant autiste que dans la population générale. Cela suggère qu’un élément génétique contribue au développement de cette maladie.

Idées fausses communes

On a aussi soupçonné que le thiomersal, un agent de conservation à base de mercure jadis utilisé dans les vaccins, provoquait des troubles du spectre autistique (TSA).

Malgré de nombreuses études bien conçues, il existe toujours peu de données probantes adéquates pour lier les vaccins au mercure au développement des TSA. Le thiomersal n’a pas été utilisé aux États-Unis depuis 1999, ce qui a donc limité l’exposition des enfants à cette substance.

Une étude de 2010 réalisée par les CDC (Centres américains pour le contrôle et la prévention des maladies) a conclu que l’exposition du fœtus et du nourrisson à des vaccins et des immunoglobulines contenant du thiomersal n’augmente pas le risque de trouble du spectre autistique .

Plusieurs études à l’échelle mondiale ont tenté de déterminer si le vaccin anti-rougeole-oreillons-rubéole (ROR), crucial dans la prévention de cas potentiellement mortels de rougeole, était associé aux TSA. Un article de 1998 publié dans la revue médicale The Lancet, a suggéré un lien possible entre le vaccin anti-rougeole-oreillons-rubéole et le développement de TSA. Six ans plus tard, The Lancet a publié une rétractation, indiquant qu’il n’existait aucun lien entre le vaccin ROR et l’autisme.

A lire aussi

Vapoter le CBD : découvrez les principaux avantages et bienfaits !

administrateur

Dépistage toxicologique : causes, symptômes et traitement

Irene

La thérapie énergétique, les choses à savoir avant de l’adopter

Irene

Conjonctivite printanière : causes, symptômes et traitement

Irene

Tout savoir sur l’histoire du thermomètre

Irene

L’huile de CBD, un excellent remède contre les douleurs ?

Emmanuel