Image default
Nature / Jardin

Les techniques à maîtriser pour une scarification de pelouse réussie

Notez cet article

Les pelouses ont besoin d’entretiens réguliers. La scarification fait partie de ces travaux d’entretien en matière de jardinage, en particulier pour le gazon. Vous connaîtrez à travers cet article les notions de base sur ce qu’est la scarification et les astuces pour la réussite de sa réalisation.

La scarification de son gazon : qu’est-ce que cela recouvre ?

La scarification, appelée également défeutrage, est l’une des meilleures techniques pour bien entretenir son gazon. Le défeutrage, comme son nom l’indique, consiste à se débarrasser du feutrage. Ce dernier est constitué des racines des mauvaises herbes et l’ensemble des déchets végétaux qui se cumulent autour de la pelouse. Ce qui engendre un étouffement et un mauvais développement du gazon en raison du manque d’air. De plus, le feutre qui accapare tous les éléments nutritifs et les apports des engrais rend le milieu terrestre où est implantée la pelouse pauvre.

De même, les eaux ne pourront pas pénétrer le sol du fait de la couche de chaume. En effet, le feutre ou couche de chaume a une grande capacité de rétention d’eau. Ce qui conduit indéniablement à une déshydratation du gazon. L’état de ce dernier est vulnérable et facilite ainsi l’entrée des différents parasites.

En d’autres termes, la scarification du gazon consiste à exécuter des incisions superficielles dans la surface du sol afin de supprimer les couches de chaume. Il est à souligner que le développement du feutre est accentué en cas d’acidité exorbitante ou de la compacité du sol. Un système de drainage déficient favorise aussi l’installation du feutre sur la pelouse.

Afin d’optimiser la scarification de votre gazon, il est conseillé de recourir aux services d’un professionnel tel que ce jardinier dans le 94. La possibilité de la réaliser vous-même n’est pas à écarter, mais nécessite l’encadrement d’un expert en la matière.

Les périodes adéquates pour procéder à une scarification de votre pelouse

L’état du gazon est conditionné par la régularité de sa scarification. En fait, pour permettre l’optimisation de la circulation de l’air, des eaux et l’ameublissement du sol, les experts en jardinage recommandent une scarification deux fois dans l’année. Ce conseil est valable pour tous types de pelouse, mais s’adresse surtout aux propriétaires des terres acidifères et celles qui ne sont pas assez ensoleillées. Ces deux cas précédemment cités favorisent la formation de mousse.

Une première scarification doit être effectuée durant le printemps après que la période de gel soit terminée. Ensuite, une autre scarification doit avoir lieu pendant l’automne pour s’assurer de l’étanchéité du gazon avant que les périodes hivernales n’arrivent.

Les bons gestes à adopter lors de la scarification

Avant de réaliser une scarification, il est tout d’abord obligatoire de tondre à ras le gazon. Pour savoir si votre tonte est satisfaisante, le gazon tondu doit avoir une hauteur de 2 cm tout au plus. Il vous faut éliminer tous les débris présents sur la pelouse après ce préalable.

L’humidité du sol est l’un des facteurs de réussite de la scarification. En effet, si vous constatez que votre terrain est desséché, il vous faut l’humidifier légèrement. Ensuite, vous devez procéder au paramétrage de votre scarificateur pour que le résultat obtenu soit uniquement un grattage des couches superficielles du sol. Il faut s’assurer que le grattage n’est que de 4 cm de  profondeur. Ceci pour éviter les effets néfastes du grattage sur les racines. Toujours dans cette optique d’une scarification avec succès, il est effectué en passages croisés.

Une fois ces opérations terminées, vous devez vous débarrasser des différents déchets sans délai et arroser le sol afin de l’hydrater. À la suite de toutes ces étapes, il est recommandé de ne pas piétiner pendant une certaine période le gazon.