Ca-vaps.com
Image default
Santé & Bien-être

Le vaccin contre la poliomyélite (polio) : causes, symptômes et traitement

Avant le vaccin contre la polio, la poliomyélite affectait chaque année des milliers de personnes aux états-Unis. Longtemps endémique, cette maladie a fait 6 000 victimes et paralysé près de cinq fois ce nombre de personnes lors de l’épidémie de 1916. La vaccination contre la polio a débuté en 1955 ; en 1970, seuls 10 cas étaient dénombrés. Aujourd’hui, la maladie a disparu du territoire des états-Unis, après plus de 20 années sans cas signalé. La polio subsiste cependant dans certaines parties du monde, et selon les CDC, un seul cas de la maladie en provenance d’un autre pays suffirait à ramener la polio aux états-Unis si nous n’étions pas protégés par le vaccin. La poursuite des vaccinations nous maintient sur la voie de la prévention et, il faut l’espérer, de l’éradication complète de cette maladie.

Usage général

Les deux vaccins utilisés pour protéger de la polio sont notamment les suivants :

  • le vaccin antipoliomyélitique inactivé ;
  • le vaccin antipoliomyélitique oral.

Autrefois méthode de prédilection, le vaccin antipoliomyélitique par voie orale présente certains risques. Le vaccin oral ayant provoqué des cas de polio (environ un sur 2,4 millions), on estime désormais que le risque, bien que mince, ne vaut pas la peine d’être couru. Les CDC recommandent l’administration du vaccin antipoliomyélitique inactivé en injection (initialement développé pour supprimer le risque lié au vaccin oral). Il est utilisé aux états-Unis depuis 2000.

Pour les enfants, le dosage du vaccin antipoliomyélitique inactivé en 4 injections est administré comme suit :

  • Première dose : 2 mois
  • Deuxième dose : 4 mois
  • Troisième dose : entre 6 et 18 mois
  • Quatrième dose : entre 4 et 6 ans

Si la plupart des adultes n’ont pas besoin d’être vaccinés, cette précaution est cependant recommandée pour certaines personnes susceptibles d’être exposées au virus, notamment les techniciens de laboratoire, les prestataires de soins, ainsi que toute personne se rendant dans les pays où subsiste la maladie.

Pour les adultes, le dosage est comme suit :

  • Première injection : à tout moment
  • Deuxième dose : un ou deux mois plus tard
  • Troisième dose : six mois à un an plus tard
  • *Injection de rappel : après avoir reçu les trois doses de vaccin, les adultes pourront, en consultation avec leur médecin, se voir éventuellement administrer un rappel du vaccin antipoliomyélitique inactivé en injection.

Cas de contre-indications

Toute personne répondant aux critères suivants ne doit pas recevoir le vaccin antipoliomyélitique inactivé.

  • Toute personne ayant présenté une réaction allergique grave aux antibiotiques suivants :
    • néomycine ;
    • polymyxine ;
    • streptomycine ;
  • toute personne ayant présenté une réaction allergique sévère à une injection antérieure du vaccin ;
  • Il est déconseillé à toute personne actuellement malade (de manière modérée à grave) de se faire vacciner avant une guérison complète ; cependant, le fait d’avoir un simple rhume n’empêche personne d’être vacciné.

Effets secondaires possibles

Bien que le risque de problème grave lié au vaccin antipoliomyélitique inactivé soit extrêmement réduit par rapport à la pathologie elle-même en cas d’absence de traitement, ce vaccin présente cependant un léger risque.

Les effets secondaires légers incluent :

  • Sensibilité ou enflure sur le site de l’injection (aucun effet secondaire sérieux n’a été signalé pour ce vaccin).

A lire aussi

Maladie de Still de l’adulte : causes, symptômes et traitement

Irene

Quels sont les avantages d’un porte-bébé physiologique ?

Irene

Symptômes du mélanome : causes, symptômes et traitement

Irene

Causes de l’arythmie : causes, symptômes et traitement

Irene

Arrêter de fumer, pourquoi et comment ?

Tamby

Différentes méthodes d’épilation

Bérangère Berger