Ca-vaps.com
Image default
Santé & Bien-être

Dépistage toxicologique : causes, symptômes et traitement

Un dépistage toxicologique est un test utilisé pour déterminer si une personne a été exposée à des drogues légales ou illégales. Les dépistages toxicologiques sont généralement prescrits dans le but de déterminer si un patient a pris des médicaments susceptibles de nuire à sa santé. Lorsqu’un patient est soupçonné d’avoir pris des drogues illégales, un test de dépistage des drogues couramment consommées peut être prescrit.

Les dépistages toxicologiques sont fréquemment prescrits par les personnels des services d’urgences hospitalières lorsqu’un patient semble inconscient ou diminué. Les tests sont également effectués pour les patients dont le statut mental évolue, en cas de crise et au début d’une démence. Les tests toxicologiques peuvent également être utiles lorsqu’il existe des soupçons d’agression sexuelle.

Il arrive qu’un patient ait été exposé accidentellement à un médicament délivré sur ordonnance ou qu’une surdose soit soupçonnée. Certains employeurs exigent des tests de dépistage de drogue aléatoires. Les salariés dont le résultat d’un test de dépistage de drogue est positif peuvent être suspendus ou licenciés.

Le test peut être effectué très rapidement. Les résultats peuvent aider les médecins à traiter les patients effectivement et sûrement.

Il existe divers types de test de dépistage toxicologique. La plupart des méthodes de dépistage nécessitent la collecte d’un échantillon d’urine pour déceler la présence éventuelle de narcotiques illégaux ou de médicaments délivrés sur ordonnance. Certains tests, comme ceux visant à déterminer le taux d’alcoolémie, permettent d’obtenir la concentration précise d’une substance spécifique. D’autres, comme les analyses d’urine, indiquent si une personne a été exposée à une drogue ou à un poison. Des tests de dépistage de drogue peuvent également être effectués à partir de la salive.

L’un des tests toxicologiques les plus fréquents consiste à rechercher des traces d’abus d’alcool de la mère au cours de la grossesse. Les premières selles du nouveau né sont analysées, dans le but de prédire une pathologie appelé syndrome d’alcoolisation fœtale.

La plupart des tests de dépistage permettent d’obtenir des informations limitées quant à la quantité de drogue consommée par un patient et la fréquence avec laquelle il l’a consommée. Une fois la présence d’une drogue identifiée par un test de dépistage, le médecin peut prescrire un test plus spécifique qui indiquera précisément la quantité de drogue contenue dans l’organisme du patient.

Les contenus stomacaux peuvent également être testés lorsque les médecins estiment qu’un patient a pris une drogue par voie orale.

La plupart des tests toxicologiques sont réalisés à partir d’échantillons de sang prélevés dans un ou plusieurs tubes. Un soignant insère une aiguille dans une veine et en retire une quantité de sang suffisante pour les tests nécessaires.

Lorsqu’un échantillon d’urine est nécessaire, il peut être demandé au patient d’uriner dans un gobelet à prélèvement, en la présence de représentants des forces de l’ordre ou de personnels médicaux. Cette procédure est destinée à éviter que le patient n’altère l’intégrité de l’échantillon.

De nombreux types de drogues peuvent être identifiés au moyen de tests toxicologiques. Certaines drogues demeurent dans le sang ou l’urine seulement quelques heures alors que d’autres peuvent être détectées plusieurs semaines après leur absorption. L’alcool s’élimine, par exemple, relativement vite. Ainsi, après un accident automobile, un prélèvement sanguin doit-il être effectué dans les trois heures qui suivent pour refléter exactement l’alcoolémie du patient au moment de l’accident.

D’autres drogues, telles que le tétrahydrocannabinol (THC), qui est un composant de la marijuana, peuvent apparaître dans l’urine plusieurs mois après une exposition. La longueur de la période de détectabilité du THC est fonction de l’importance de la consommation par le patient.

Catégories de drogues courantes susceptibles d’être détectées par les tests de dépistage toxicologique :

  • l’alcool (y compris l’éthanol et le méthanol) ;
  • les amphétamines (telles que l’Adderall) ;
  • les barbituriques ;
  • les benzodiazépines ;
  • la méthadone ;
  • la cocaïne ;
  • les opiacés (y compris la codéine, l’oxycodone et l’héroïne) ;
  • la phencyclidine (PCP) ;
  • le tétrahydrocannabinol (THC).

A lire aussi

Arrêter de fumer, pourquoi et comment ?

Tamby

Chirurgie de la peau au laser : causes, symptômes et traitement

Irene

Anisocorie : causes, symptômes et traitement

Irene

Échographie thyroïdienne : causes, symptômes et traitement

Irene

Les exercices de base sur une plateforme vibrante

Irene

La personnalité passive-agressive : causes, symptômes et traitement

Irene