Ca-vaps.com
Image default
Santé & Bien-être

Causes de la schizophrénie : causes, symptômes et traitement

Selon l’un des nouveaux modèles de maladie mentale, la schizophrénie, comme d’autres maladies mentales, ne présente pas une cause unique. On pense en effet au contraire qu’elle résulterait d’une combinaison de divers facteurs psychologiques, biologiques (génétique compris), ainsi que sociaux, qui vont interagir pour produire la maladie. Il s’agit du modèle de maladie mentale dit bio-psycho-social.

Génétique

Bien que la schizophrénie n’intervienne que dans un pour cent de la population générale, son incidence chez les personnes ayant au moins un parent au premier degré atteint de cette maladie (père, mère, frère ou sœur) peut atteindre les dix pour cent. Il s’agit là d’un indicateur de la composante génétique de la maladie.

L’incidence des troubles schizophrènes chez les parents au second degré (oncles, cousins, grand parents, etc.) est également élevée pour l’ensemble de la population. Bien que ces éléments suggèrent également une cause génétique, les experts estiment que divers gènes pourraient être impliqués, les schizophrènes ayant tendance à présenter une plus grande proportion de mutations génétiques en règle générale que les personnes en bonne santé. Au moins une de ces anomalies génétiques affecterait le développement de certains composés chimiques cérébraux (les neurotransmetteurs), tandis que d’autres mutations génétiques affecteraient le développement du cerveau.

Bien que certaines anomalies génétiques associées à la schizophrénie aient été identifiés, il n’est actuellement pas possible de prédire qui va développer la maladie sur la base de génomes individuels. Les scientifiques pensent que la schizophrénie pourrait se développer uniquement après que certains facteurs environnementaux ont interagit d’une manière ou d’autre avec ces mutations génétiques. L’argument inné/acquis (composante génétique par opposition à influences de l’environnement) est difficile à trancher. Le scénario le plus probable est qu’à la fois l’acquis et l’inné jouent un rôle dans le développement de la maladie.

Éléments déclencheurs biologiques et environnementaux

Les facteurs déclencheurs retenus comme hypothèses probables incluent l’exposition de la mère à un virus (rubéole, polio et virus respiratoires, notamment), ainsi que malnutrition de la mère pendant la grossesse et difficultés pendant la période de gestation et à l’accouchement. Des éléments récents ont fait apparaître le rôle potentiel joué par l’inflammation, bien que le rapport exact entre ces deux pathologies reste à clarifier. Les informations qui émergent à ce propos indiquent que les personnes atteintes de schizophrénie et d’autres troubles neuropsychiatriques présentent souvent des taux plus élevés que la normale de protéines dans le sang chez des patients atteints par une inflammation. Il a en fait été suggéré que les médicaments antipsychotiques et antidépresseurs ordinaires soulagent les symptômes, au moins en partie, en modulant l’inflammation.

A lire aussi

Une alimentation saine pour les hommes : causes, symptômes et traitement

Irene

Hypotonie : causes, symptômes et traitement

Irene

Une alimentation saine – les points essentiels : causes, symptômes et traitement

Irene

Le vaccin contre l’hépatite A : causes, symptômes et traitement

Irene

L’ostéopathie : qu’est-ce que c’est ?

Irene

Sphérocytose héréditaire : causes, symptômes et traitement

Irene